Eurodistrict Saarmoselle
 

Appel des membres de l'Eurodistrict SaarMoselle

Motion adoptée à l'unanimité par les délégués français et allemands de l'Assemblée du GECT Eurodistrict SaarMoselle en date du 17 mars 2021

 

Appel des membres de l'Eurodistrict SaarMoselle

 

Le Groupement Européen de Coopération Territorial (GECT) Eurodistrict SaarMoselle, avec les maires et conseillers municipaux de ses communes, les Présidents de ses intercommunalité situées le long de la frontière, lance un appel au Président de la République française, Emmanuel Macron, à la Chancelière de la République fédérale d'Allemagne, Angela Merkel ainsi qu'aux membres des gouvernements allemand et français afin de les interpeller sur la situation extrêmement compliquée qui règne dans notre territoire, qui ne constitue qu'un seul bassin de vie transfrontalier, depuis le classement de la Moselle par le RKI en zone à circulation de variants de la COVID 19.

  

Dans toute l'Europe, il n'existe pas un seul bassin de vie aussi imbriqué que le nôtre. Des employés se rendant quotidiennement vers le lieu de travail, des parents conduisant leurs enfants à l'école, des étudiant et lycéens se rendant dans leurs établissements respectifs. Des personnes se rendant chez leur médecin se trouvant de l'autre côté de la frontière, d'autres s'occupant d'un proche diminué. Ces personnes ne sont pas des voyageurs en provenance d'un pays étranger.

Les mesures actuellement en vigueur semblent disproportionnées et non coordonnées. Le but commun doit rester la protection des citoyens et pour atteindre cet objectif une collaboration étroite s'est mise en place au niveau local et régional. C'est ainsi que de nombreux centres de test ont vu le jour à côté du centre de dépistage franco-allemand et les procédures fonctionnent parfaitement. Notre région est précurseur en matière de test et les résultats très encourageants.

Face à ces constats nous vous interpellons solennellement à réévaluer les mesures actuellement imposées à notre frontière. Selon nous, il conviendrait :

  • De réduire la fréquence des tests à un test PCR ou antigénique par semaine pour toutes les personnes concernées.
  • Les tests antigéniques devraient eux aussi à l'avenir être acceptés par la France pour l'entrée sur son territoire lorsque la dérogation des 30 km et 24 heures ne s'applique pas.
  • D'autoriser à nouveau le trafic des transports publics transfrontaliers (les personnes étant de toute façon soumises à l'obligation de test).

Sachant compter sur votre engagement pour la coopération entre la France et l'Allemagne et sur votre compréhension des difficultés que vivent nos concitoyens et vous remerciant vivement de tout mettre en œuvre pour fluidifier les trajets quotidiens indispensables au sein de notre bassin de vie transfrontaliers.

 

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre très haute considération.

 

Gilbert Schuh
Uwe Conradt

Président de l‘Eurodistrict SaarMoselle
Maire de Morsbach et

Conseiller départemental de la Moselle

1er Vice-président de l‘Eurodistrict SaarMoselle

Maire de Sarrebruck